Ma Vache qui rit

clin_doeil_vache_qui_rit-1024x954

Qui ne connaît pas l’illustre boîte ronde de fromages en triangle ?

L’illustre vache rouge qui se marre comme une bossue a tout simplement traversé presque un siècle maintenant avec toujours autant de succès. Qu’on aime ou non ce (pseudo) fromage à tartiner il faut dire que la vache a une bonne bouille.

Si je vous écris aujourd’hui un article totalement dédié à la VQR c’est qu’elle a une place toute particulière dans ma vie. Revenons une bonne vingtaine d’années en arrière, je prenais tous les jours le goûter chez mes papis et mamies d’amour avec mes voisines de l’époque (Djoulaye et Djoustayne). Une de mes mamies nous préparait une tranche de pain de mie avec du Nutella (merci mamie c’est de ta faute si je suis gourmande !) et /ou une autre avec de la vache qui rit, qu’elle pliait parfaitement en deux. La magie opérait. Quand j’y pense c’est peut être étrange pour certain(e)s d’entre vous mais je peux manger du (vrai et faux) fromage n’importe quand dans la journée (je vous rappelle ma devise : « manger c’est la vie »). Depuis ce jour je suis vachequiritholic !

Ainsi, j’ai voulu en savoir un peu plus sur ce bovin qui me fascine toujours autant.

Ça vient d’où ? Merci à ce bon vieux Léon Bel, un fromager, qui en 1917 ravitaillait les troupes françaises en viande (RVF) . A savoir que l’emblème de l’unité est une vache dessinée par Benjamin Rabier.

Pourquoi ce nom là ? Les poilus français se moquaient du camp adverse, dont l’emblème représentait les wagnériennes walkyries, en les appelant « Wachkyrie ». Hop, Léon dépose son nom de marque « La vache qui rit » en 1921 (merci les copains).

Pourquoi la vache porte-t-elle des boucles d’oreilles ? En fait Madame Bel a demandé à son ptit Léon de rendre le personnage emblématique plus « féminin », ce qu’il fit avec l’aide de Benjamin Rabier (dessinateur ultra hype de l’époque).

Merci Yves : Oui merci à Yves Pin car il est à l’origine de toutes les ouvertures faciles. Il voulait faciliter l’ouverture des enveloppes postales qu’ils faisaient piquer à la machine à coudre par sa femme. Tirer sur le ptit fil qui dépasse : tadaaaa !

Alors maintenant vous savez pourquoi elle rit la vache, joli pied de nez

Truc de foufifou : Un musée existe à Lons-le-Saunier dans le Jura

>>La maison de La Vache qui Rit<<

>le site de la VQR<

En ce moment retrouvez la Vache qui rit à la chaise longue

Meuglement vôtre

Publicités

Une réflexion sur “Ma Vache qui rit

Vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s