Pourquoi faire plus jeune peut être un inconvénient

photo de photolyricSource : photo de photolyric

 Je vais (encore) me faire des amis avec un titre comme celui-ci ! Que voulez-vous, c’est bien connu, on n’est jamais content ! Dans cet article, je vous raconte en quoi faire plus jeune que son âge est pour moi un inconvénient…

illustration margaux motin montage MeyonieIllustration Margaux Motin / montage Meyonie

Faire son âge
Ça veut dire quoi faire « son âge » ? Quand on y pense c’est bizarre comme expression, non ? Techniquement, cela signifie que notre corps reflète notre existence en nombre de jours (ou autre unité temporelle) par rapport à celui de notre naissance. Vous conviendrez que présenté sous cet angle il n’est pas toujours aussi facile d’établir une correspondance parfaite.

photo 3 libre de droit

Elixir de jouvence
Vous connaissez sans doute le mythe d’Hébé (fille d’Héra et Zeus) ? Si je vous dis « élixir de jouvence », ah voilà je vous retrouve ! Donc à l’heure de l’apéro, la petite Hébé servait aux dieux l’ambroisie (fameuse boisson de la jeunesse éternelle) et si ça ne suffisait pas elle avait dans sa poche, le don de rajeunir physiquement les hommes. Voilà comment les dieux devenaient immortels. C’est à partir de ce mythe que la publicité nous vend du rêve. Nous y voilà, paraître physiquement jeune c’est un peu comme lutter contre dame nature, le temps, la vie… Vous savez on se rassure comme on peut, personnellement je crois que c’est la plus grosse blague de l’humanité, comment paraître plus jeune est bon pour la santé ? Voyez, c’est comme une voiture qui a l’air chère, sportive et confortable alors qu’en réalité elle n’a pas de moteur sous le capot, c’est un peu useless.

whatamistilldoinghere.hautetfort.comSource : whatamistilldoinghere.hautetfort.com

Faire jeune c’est hasbeen
A 28 ans et en paraître 8 de moins c’est pénible à vivre au quotidien, notamment lorsque mon entourage ne semble pas prendre la situation au sérieux. Vous devez certainement penser « mais de quoi elle plaint la moche ? ».

Voilà mon top 5 des phrases les plus pourries que l’on me sort pour me rassurer sans doute : « à 40 ans tu en paraîtras 30 ! », « ah mais c’est trop cool tu peux avoir plein de réducs ! », « tu sais pas la chance que tu as, paraître plus jeune sans tricher ça fait des économies ! », « pense à ramener ta carte d’identité, hein ? » (accompagné de clins d’œil)… ou encore d’un « il y a un bon capital génétique dans la famille ! ».

Que je sois maquillée ou non, en habit casual ou de travail, les faits restent les mêmes. Je fais jeune alors pourquoi est-ce que je me prends autant la tête ? Je perds mon temps et mon énergie à tenter de faire entendre raison au monde qui m’entoure.

Stagiaire-par-Mary-BirdyIllustration de Mary Birdy

Les 9 inconvénients

1. Les papiers d’identité
La carte d’identité est l’accessoire indispensable à se faire greffer sur le front si on veut une vie sociale (boire un verre, aller en soirée, acheter des clopes, voter…). C’est un peu excessif, mais vous savez, je suis comme ça !

2. Crédibilité zéro au boulot
Entre ceux qui pensent que c’est votre premier job ou que vous êtes la ptite stagiaire c’est blasant, si en plus les stagiaires de 3e eux-mêmes s’y mettent (ils vous apprennent la vie) le capital « confiance en soi » est alors réduit à néant (petite pause musicale, j’invoque Stéphanie de Monaco et son illustre « ouragan »).

Rien ne m’exaspère plus que d’être infantilisée, j’ai l’impression d’être réduite mentalement c’est très désagréable et cette situation s’est hélas produite plusieurs fois. A la longue je me sens blessée, pas considérée et notamment pas prise du tout au sérieux malgré le fait que je me sente obligée de rappeler mon âge constamment. J’avais même tenté d’y remédier en pratiquant « la bouchée double », vous savez la technique de sioux qui consiste à faire ses preuves et dévoilerait au grand jour mon vrai potentiel. Hum… j’ai bien compris que les gens jugent sur le physique qu’on le veuille ou non.

3. Le tutoiement
Se faire tutoyer de manière intempestive et gratuite par des inconnus.

4. La drague
Se faire draguer par des ados ou des personnes qui ont l’âge de mes petites sœurs (17 et 20 ans). Comment vous dire, je ne saurai déterminer si c’est vraiment flatteur, en tout cas mon égo perd -12.

5. Le sac à dos
C’est fou ce que les gens se permettent de dire ou de faire à une personne qui semble être plus jeune qu’eux. Une espèce d’autorité mal placée qui a le don de m’agacer profondément. Je vais prendre l’exemple des très chers transports en communs parisiens, alors là je peux vous dire que ce genre de situation se produit souvent quand j’ai un sac à dos…

Ayant les cervicales en carton, tout ce qui est lourd est un peu proscrit, alors quand je dois emmener mon ordi et tout ce qu’il va avec, je le porte sur les deux épaules. Dans les transports je laisse ma place (seniors, personnes à mobilité réduite, enfants et femmes enceintes), je mets mon sac de manière à ne gêner personne. Bref j’ai du bon sens.
Cet objet a été détecté d’un simple coup d’œil et assimilé à autre chose que sa fonction principale qu’est de porter des choses.

Anecdote n° 13 : 8h du matin pétante dans le RER A bondé, « emportés par la foule qui nous traîne et nous entraîne, écrasés l’un contre l’autre, nous ne formons qu’un seul corps », ça râle, ça pousse, l’ambiance est moite. Vous pouvez être sûr qu’une « dame » débarque au moment où les portes vont se refermer. Madââââme se fraye un chemin comme si elle pagayait à coups de coudes. « Mais poussez-vous enfin ! » les gens la dévisagent mais ne disent rien. Vous, vous défiez votre centre de gravité et tenez sur un pied, l’aisselle du voisin posée sur votre épaule, le sac de bidule vous bousille le milieu du dos, on n’est pas bien là ? Machin arrive jusqu’à vous (au fond du wagon) et décide qu’elle veut se placer entre vous et la barre. Autant dire qu’on ne pouvait y glisser que deux doigts… Elle me fixe et regarde avec dédain mon vaillant sac à dos que je tiens à bout de bras et me lance un « Nan mais c’est quoi ça ? Faut se pousser, ON n’ est pas toute seule ! Pffff ! ». Elle revient à la charge : « Surtout bouge pas ton sac mal élevée, quand il y a du monde on fout son sac par terre et on BLABLABLA » (je ferai l’impasse de ma réponse étonnamment calme, polie mais cinglante).

Avant même d’avoir foulée la porte de sortie de mon wagon, j’ai forcément eu droit à une remarque désagréable et désobligeante… Le pompon c’est que généralement la personne qui me fait la morale s’est sentie investie d’une mission, croit que tout lui est dû et le pire c’est qu’elle ne respecte pas grand-chose. Si je faisais mon âge peut être que ces situations ne se produiraient pas (ou moins).

6. Les médecins
J’ai consulté plusieurs spécialistes à des moments de ma vie où la santé n’était pas très bonne. Je pensais qu’un médecin était sensé nous rassurer et nous apporter une solution logique. Pas toujours en fait, même en demandant poliment de reformuler dans un français accessible, tous ces termes compliqués me font penser que c’est plus grave que ça n’en a l’air. Véridique, plusieurs consultations se sont terminées sur «vous avez tous les symptômes du cancer de la mort qui tue mais ça n’arrive pas à l’âge que vous avez, vous avez quel âge déjà ? ».

7. Le Tatouage
Se faire recaler à plusieurs reprises par des tatoueurs, ça aussi c’est moche. Le dernier « stop » en date m’a vraiment marqué car il a été l’instigateur de cet article. Je m’étais déjà rendue plusieurs fois dans ce salon, nous avions continué d’échanger par email. N’ayant pas eu de réponse quant au devis de mon projet je suis passée les voir… « Ah oui c’est toi qui voulait faire ça, je t’arrête tout de suite moi je ne te tatouerai pas et pour un premier certainement pas à cet endroit » (rien de folichon, un tattoo de taille moyenne à l’intérieur de l’avant-bras). J’étais perplexe et lui ait demandé qu’elles étaient les raisons de son refus. «  Oui tu vas me dire que tu y as réfléchis depuis longtemps mais saches que tu ne vas peut-être plus aimer le voir tous les jours et surtout pour tes entretiens d’embauches, blablabla ». Dixit la nana tatouée de la tête aux pieds et qui porte un col roulé et des manches longues… mouais.

Depuis cet épisode, je me présente d’entrée : « bonjour je suis Meyonie et j’ai 28 ans … », c’est un peu surfait mais au moins ça a le mérite d’être clair. Non seulement j’ai trouvé LE tatoueur qui voudrait bien réaliser mon projet mais en plus il déchire car il est spécialisé dans le style que je recherchai… A suivre dans un prochain article qui paraîtra sur le blog (et le webzine) en décembre.

8. Aller chez le coiffeur
Aller chez un coiffeur c’est un peu comme aller chez le dentiste, ce n’est pas très agréable. Je ne ressors JAMAIS avec ce que j’ai demandé, pourtant c’est simple « LES POINTES » et me voilà avec un carré droit et une frange… A chaque fois on me dit : « heu mais vous avez vu ? Vous avez déjà des cheveux blancs, je vous les enlève ? Non mais parce qu’à votre âge… ». 1. Tu laisses tous mes cheveux sur mon crâne, 2. Si tu fais les couleurs comme tu coupes les cheveux ça ne va pas être possible et 3. Je me regarde dans le miroir tous les matins et mes cheveux blancs ont poussé dans la nuit. Pareil, que pour le tatoueur, maintenant j’ai trouvé LA coiffeuse parfaite, je n’en changerai pour rien au monde !

9. Les voisins
Ces derniers temps j’ai tellement bossé que je n’ai même pas remarqué que j’avais de nouveaux voisins… Pas un mais six ! En fait je suis la plus « vieille » habitante des lieux, pas en âge mais en nombre d’années passées dans cet appartement. J’ai bien vu que l’un d’entre eux a tenté d’essayer une technique d’approche pour « m’impressionner ». Maurice gonfle le torse et m’inonde de ses qualifications, il m’a récité son curriculum vitae avec un superbe accent alsacien (pardon à tous les Alsaciens, je vous aime. Ce n’est pas vous mais Maurice) alors que je voulais rentrer chez moi avec mon chat sous le bras. 5 minutes passent, puis 10, et 15 (je suis très polie à ne pas en douter) et il me lâche un « et vous alorrrrs, vous rentrez du lycée ? ». Il m’a juste achevé. Primo on est fin juillet, il me semble que l’éducation nationale est en vacances et deuxio je suis plus âgée que lui. J’ai pris un ton légèrement agacé et lui ai donné mon âge pour couper court (pas de bol Maurice). Il dégluti bruyamment et ajoute : « ah bah j’aurai dit que vous étiez bien plus jeune, moi-même je n’ai que 23 ans … ». Il insiste le bougre, c’est pas vrai !Illustration Margaux Motin / colorisation Meyonie


Illustration Margaux Motin / colorisation Meyonie

Le caillou et la montagne
Qu’est-ce qui cloche alors ? Je m’interroge quant aux éléments qui pourraient faire penser que je suis plus jeune et pourquoi cette situation me peine tant ? Je ne suis pourtant pas timide, je m’exprime correctement et je m’habille en conséquence. Le ton de l’article est sarcastique, ce qui est certainement dû au fait que j’en ai assez d’être décrédibilisée. Pourtant, j’aimerai arrêter de batailler, lâcher prise et pourquoi pas apprendre à jouer avec cette ambiguïté. Ce ne va pas être une mince affaire et je compte sur vous pour me donner vos meilleurs conseils.

article publie sur SO Busy Girls

Publicités

15 réflexions sur “Pourquoi faire plus jeune peut être un inconvénient

  1. Pour ma part, tout le reste de la liste ne me dérange pas trop mais c’est au niveau professionnel que ça me frustre le plus. J’ai vraiment envie de hurler parfois lorsqu’on s’adresse à moi comme à la petite débutante qui ne connaît rien à rien. C’est rageant. Je travaille en plus dans un monde assez masculin donc être « la petite fille », ça ne joue vraiment pas en ma faveur.

    J'aime

    • Bonjour Elo,

      Merci d’avoir laissé un commentaire et de m’avoir fait part de ton expérience.
      Comme toi avant je travaillais dans un milieu d’hommes et … pour être honnête c’est encore pire dans une entreprise où il n’y a que des femmes.

      Bon, il nous reste l’option « auto entrepreneur » ou chef d’entreprise je ne vois que ça 😉

      J'aime

  2. ahah j’ai moi aussi ce petit plus, ou plutôt ce petit moins je devrais dire.
    J’étais en intérim il y a quelques mois dans une boutique, et il y avait 2 petite stagiaires, et ma mission consistait à ranger et organiser la réserve aidé des stagiaires de 16 ans, j’ai appris à la fin de ma mission qu’elle pensait que j’en avait 18, ma réaction : M.D.R. ça m’a fait plaisir ^^

    Car du coup contrairement à toi, j’adore ça paraitre plus jeune, les gens sont souvent beaucoup plus sympa avec moi. Bon effectivement comme tu l’as dit, le tutoiement c’est systématique mais je m’y suis fait lol
    Comme je ne fume pas et je ne bois pas, je ne suis en revanche pas très concerné …

    Par contre en fonctions du maquillage, de mes vêtements et de ma coiffure, je fais plus ou moins jeune …
    Mais ça m’éclate tellement de passer pour une gamine, que je pousse le vice, je ne mets rarement mon vrai âge sur les sites ou internet, et j’apprécie la réaction des gens quand je leurs dit ^^ ça me fait toujours sourire

    J'aime

    • Salut Asciena,

      Merci d’avoir partagé ton avis et ta joie de vivre.
      C’est très agréable de te lire, je dois dire que j’aimerai savoir gérer ces situations comme tu le fais.

      Bien à vous Dame Asciena 😉

      des ptites bisettes

      Aimé par 1 personne

  3. C’est uniquement au niveau professionnel que ça me pose problème. Oui oui, j’ai bien 36 ans et pas 20 ! Et donc je ne suis pas la stagiaire, on ne me parler pas comme à une ado et j’ai l’expérience que j’ai tant au niveau pro qu’au niveau perso, merci ! ça me souuuuule !
    Et le tutoiement aussi me gêne, mais ça ne revient pas trop souvent, donc ça va

    J'aime

    • Bonjour Djahann,

      merci d’avoir partagé ton avis, c’est important.
      Pousser une gueulante ça soulage mais j’espère qu’on arrivera à se faire entendre.

      Mais dis-moi j’ai vu que tu étais Rochelaise (big up !)
      #coeuraveclesdoigts

      J'aime

  4. Pour ma part, on me donne plus jeune apparemment mais que de quelques années, genre 25/26 ans au lieu de 29 ans et ça me va très bien ! J’en suis contente car du coup, je ne fais pas « trop » jeune, mais ça me rajeunit dans la tête 🙂
    Après oui c’est clair que même sans vivre la situation, y’a des moments ou ça doit être qd même très agaçant et ou tu dois avoir des envies de devenir très impolie !!

    J'aime

    • Coucou bel enfant, oui c’est vraim un article personnel et je suis contente d’avoir plein d’avis (similaires ou différents). Ca me permet d’exprimer mon mécontentement et à la fois de me faire relativiser. Le pire reste tout de même dans la situation professionnelle.

      Merci encore pour ton petit mot :*

      J'aime

  5. Salut !
    Tout simplement génial ton article !
    J’ai toujours fait plus jeune que mon âge et ça ne me dérange pas car mon âge a toujours été un complexe.
    Mais niveau pro c’est très mais très énervant quand les patients (j’étais secrétaire médicale) disent « je n’ai rien contre les stagiaires mais je préférais avoir à faire à la secrétaire » MAIS C’EST MOI LA SECRETAIRE !!!
    Ou quand dans les transports après une dure journée tu t’assoies et on te regarde style « ah ces jeunes toujours fatiguées … »
    Pour le tutoiement … et bien je fais de même !
    Bon à 35 ans même si je fais moins je suis crédible maintenant !

    Voilou pour ma petite expérience !
    Bises

    J'aime

    • Merci beaucoup pour ton message. Un vrai coup de gueule comme je les aime. oui le pire reste au travail , on se doute bien que les gens ne penser peut être pas à mal mais c’est dit… C’est fatigant de se justifier en fait.
      Dame Linda, je vous envoie des bisettes

      J'aime

  6. Du haut de mes 42 ans, je suis obligée de te dire que j’adore paraître plus jeune que mon âge!! Il m’est arrivé à quelques reprises de me faire demander mes cartes d’identité pour acheter un billet de Loto (interdit au moins de 18 ans…): j’ai tellement ri… et je dois l’avouer, bien apprécié même si je trouvais que la dame aurait dû porter des lunettes!!! Tu verras, les inconvénients vont s’estomper avec le temps… et tu savoureras comme moi le fait de paraître quelques années de moins! Bisous! 🙂

    J'aime

    • Hello Véro,
      pardonne-moi de te répondre un peu tard. Tu sais quoi… j’avais oublié que ton âge et encore une fois tu es belle comme un coeur ! Oui, je sais au fond que tu as raison, ça va s’arranger au fur et à mesure. Je profite de notre échange pour t’annoncer que… je serai à Montréal dans une semaine, on s’y verra peut-être ?

      GROS BISOUS !

      J'aime

      • Coucou ma belle! Oh! Tu prépares un beau voyage dis donc!! Malheureusement, tu sais à quel point le Québec est grand et pour ma part, j’habite à 600 km de Montréal!! Je te souhaite un super beau voyage: tu verras que Montréal a beaucoup à offrir, tu ne vas pas t’ennuyer c’est certain! Tu nous feras un billet sur ton voyage au retour? Je suis déjà curieuse de savoir ce que tu auras préféré!! Bisous et amuse-toi bien!! 🙂

        J'aime

  7. Pingback: Je suis une blogueuse tatouée | Meyonie

  8. Pingback: Ces 10 phrases qui m’exaspèrent… | Meyonie

Vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s