La belle au bois des insomniaques

please-i-want-to-sleep-meyonie

Aujourd’hui mes oiseaux de nuit on se retrouve sur le blog pour parler sommeil, ou du moins de l’insomnie. Ouep, un sujet qui parle à beaucoup de monde. Il est 01h43 du matin (inutile de le préciser) et je partage avec vous cette nuit interminablement courte…

i woke up like this meyonie

Il était une fois…

C’est bien comme ça que commence tous les contes, non ? Et bien, voici l’histoire du sommeil perdu. Si seulement l’insomnie pouvait n’être qu’un livre. Avec une fin. Lequel on pourrait ranger et de plus ouvrir.

“Que les hommes, vraiment, sont peu de choses pour que toute une vie puisse à peine remplir une heure d’insomnie !”  – Insomnie, Fernanda de Castro

Mes parents m’ont raconté que bébé ils devaient se fâcher pour que je « m’endorme ». Enfant, je ne voulais jamais faire la sieste. Une fois j’ai même dit à ma mère « mais maman, pourquoi il faut faire la sieste ? C’est une perte de temps ! » ce à quoi elle me répond « tu ne diras pas toujours ça« ; et elle avait raison.  1. Je ne connaissais pas la valeur du repos et 2. On peut revenir à mes 5 ans, promis je ne rechignerai plus.

A l’école primaire, on m’obligeait m’envoyait au lit tôt. Je me rappelle que je lisais des livres entiers parce que je voulais connaître la fin. Toujours pas sommeil ? Si. Se sentir épuisée alors que le corps  et le cerveau font une rave party. Bref, homéopathie et cachets aux plantes sans succès.

Ado, ça monte encore d’un cran, un vrai calvaire. Les nuits blanches se succèdent et ce jusqu’à ce que mon corps tombe de fatigue. Un sommeil factice, pas du tout réparateur. Heureusement qu’internet était mon meilleur ami. Caramail, Skyblog, Msn… A l’époque je faisais jusqu’à 10h de sport par semaine et quand je ne dormais pas je me faisais une petite séances d’abdos-fessiers en rabe. Bien foutue mais cernée jusqu’aux pieds !

je suis fatiguée d'être fatiguée meyonie

Chapitre 1. Je suis fatiguée d’être fatiguée

A presque 29 ans, je suis fatiguée d’être fatiguée. La journée, je ne pense qu’à une chose « vivement ce soir » dans l’espoir que le soir tant attendu je dorme, pour de vrai. Et chaque soir c’est la même blague, impossible de fermer l’oeil. J’ai essayé une multitude de traitements plus ou moins naturels qui n’ont jamais fonctionné. Difficulté à s’endormir, angoisses, cauchemars, réveils nocturnes et parfois du somnambulisme et au « réveil » (celui avec le réveil qui sonne) je me sens épuisée.

Meyonie cernes fatigue insomnie

“Insomnie : maladie des époques au cours desquelles on ordonne aux hommes de fermer les yeux sur beaucoup de choses.”   – Nouvelles pensées échevelées, Stanislaw Jerzy Lec

Il y a des nuits plus difficiles que d’autres, selon la jauge remplie de stress accumulé au cours de la journée. Un peu comme des crises suite à divers événements survenus dans un laps de temps réduit (contrariété, retard, cycle menstruel, le voisin qui fait trop de bruit, mauvaise nouvelle, rupture, dispute, décès, attentat, examen, entretien d’embauche, examen médical, …). Regarder avec une obsession obscène les heures qui défilent.

sommeil en eaux troubles meyonie

Chapitre 2. Sommeil en eaux troubles 

On avoisine les 2h50… Après m’être enfilée de la mélathonine 10g extra fort, des litres de tisane « relax », « bonne nuit » et « sommeil réparateur », j’ai la vessie qui danse le Kalinka. Allez on souffle et on se (re)couche. les draps m’enveloppent dans la nuit. Il est 3h passées, j’ai toujours les yeux ouverts, dans le noir. Je m’enroule et me tourne dans le néant, en vain. Tiens, et si je fermais les yeux ? Pas de moustique à l’horizon… J’ai parlé trop vite. Petit coup de coude furtif du chéri dans mes côtes, accompagné d’un ronflement digne d’une course de tracteurs. La nuit où le théâtre de ma torpeur en plusieurs actes.

“L’insomnie, c’est ce dont souffre un individu qui reste toute la nuit éveillé pendant une heure.” Anonyme

insomnia o clock meyonie

Comme un décompte lancinent je soustrais le nombre d’heures qu’il me reste à dormir « suffisamment ». Espérer profondément d’avoir assez d’énergie pour le reste de la journée à venir. Le comble c’est d’avoir envie de dormir et de ne pas réussir. A ce moment précis on se sent nulle, même ça je ne sais pas le faire. Coincée dans les embouteillages des questions existentielles où l’espace-temps reste flou; lequel s’éternise. Ah super, les voisins ! Pousser les meubles à cette heure-là c’est forcément pour cacher un corps, non ? Parce que vraiment je ne vois aucune autre raison valable. Les entendre parler pourrissent mon insomnie. C’est particulièrement détestable lorsque quelqu’un ou quelque chose rend d’avantage pénible ce moment de solitude extrême. C’est le moment de jouer sur l’iphone (Neko Atsume, Sailor Moon Drops et maintenant Pokemon GO…), bon j’ai plus de coeur de vie ou de batterie. C’était pourtant le moment rêvé pour googler-instagrammer-tweeter…

im dead inside meyonie

Chapitre 3. L’existence des questions métaphysiques

Ok bébé. Il est 3h15 et je donnerai cher pour avoir des bras amovibles, c’est vrai j’étais pas loin… J’avais presque trouvé la position idéale. Sans y parvenir, je passe en revue tous les trucs que j’ai oublié de faire ou que je dois faire A-BSO-LU-MENT. Ptite crise d’angoisse ou surenchère de questions qui te retournent le cerveau ? Le dilemme. Ça ressemble vaguement au jeu « tu préfères ». Tiens, tu préfères avoir des poils pubiens à la place des dents ou des dents à la place des poils pubiens ? (merci TOPITO). voilà, voilà…
“L’insomnie est mauvaise conseillère ; surtout, elle exagère les images. Elle transforme facilement l’inquiétude en effroi, l’effroi en épouvante.”  – Le Grand Roman d’un petit homme, Yves Thériault
Cela a-t-il un sens de vouloir échapper au temps ? C’est la question de philo que j’ai eu quand j’ai passé mon bac. C’est marrant que je m’en souvienne subitement. Oh la vache, c’était il y a plus de 10 ans, déjà ! Comment vais-je convaincre mon coloriste de me faire les cheveux bleus ? (après maintes tentatives en 4 ans). Demain (toute à l’heure) faut que ne dépasse pas les 3 tasses de café. Et si je devenais bouddhiste ?  Putain  comment je fais si je meurs demain ? Faut que je voyage, pour ça faut que je bosse (encore). La réponse à la question ultime est-telle bien 42 ? A quand la suite de Buffy Contre les Vampires ? Parce que mine de, Sarah M. Gellar est toujours aussi canon ! (…) Mes yeux se fer…
épuisement-fatigue-insomnie-meyonie

Chapitre 4. Cauchemar en pyjama

CON DE CHAT ! Sans prévenir, Finn saute sur ma vessie. Faut dire que j’étais en pleine réflexion. Allez c’est reparti pour le roadshow nocturne : vérification du niveau de croquettes, la porte d’entrée est bien verrouillée, pause pipi et un énième verre d’eau. La flemme de faire des exercices de respiration. Les yeux tirent. Miracle je m’endors.

“La poésie vit d’insomnie perpétuelle.” – La Parole en archipel, René Char

never totally asleep never totally awake meyonie

04h05 ohlolololo ce cauchemar pourrit. Je respire comme si j’avais fait le semi marathon de Paris à cloche-pied. Un peu essoufflée la gamine. Médaillée d’or aux J.O de Rio dans la nouvelle discipline : le plus haut sursaut en position allongée après un mauvais rêve. C’est avec (des)espoir que je souhaite vraiment « tomber » dans les bras de Morphée. HEY, c’est quand tu veux ! C’est pas le tout mais je crois que Chasse et Pêche commence dans pas longtemps, je risquerai de louper le générique. Ça serait dommage !

bailler-fatigue-insomnie-meyonie

Chapitre 5. Le rompish

Heure avancée de la nuit / du matin, je somnole. L’abandon. 06h40 le réveil sonne avec insistance. Le matelas a modifié la gravité (comme la salle de la gravité dans DBZ), je suis lourde et je me traîne hors du lit tout en gardant les yeux fermés. Je fais tous dans le noir comme une pro, j’ai même développé des réflexes très utiles comme éviter les coins de portes en étant pieds nus !

Au cas où, je mets une sonnerie toutes les 10 min sur mon portable jusqu’à ce que je parte de la maison, je sais exactement combien de temps il me reste. Migraine. ME NEED COFFEE ! (bâillement)

haven t slept In 83 h solid im good meyonie

Chapitre 6. To be continued…

Je suis claquée, la journée sera longue. Note à moi-même : Ce soir, je me couche tôt ! (ouais, à d’autres !) Vitamines le jour / compléments alimentaires aux plantes le soir, je me sens comme une junkie en manque de mélatonine. Depuis une semaine, j’ai commencé un traitement aux plantes sur un mois.

traitement-insomnie-meyonie-arkorelax-sommeil-ricola-bonne-nuit-melatoninIl s’agit d’Arko Relax Sommeil. Je vous tiendrais informée des résultats. En espérant faire une nuit entière (4 – 5h d’affilées) et de me réveiller en me sentant détendue, ça serait merveilleux. Pour celles et ceux qui se poseraient la question, je n’ai jamais pris de somnifère car paradoxalement, j’ai peur de ne pas me réveiller. Ça me fait flipper. Les exercices de méditation-relaxation-respiration ça m’énervent plus que ça me détend #salutjesuisreloue.

Si vous avez des conseils ou le souhait de partager votre expérience, écrivez-moi un commentaire !

Article nocturne – Bonne nuit les chéri(e)s !

Publicités

3 réflexions sur “La belle au bois des insomniaques

  1. Malheureusement des remèdes miracles, à part des médocs prescrits, je n’en ai pas. J’instaure un rituel de coucher, huile essentielle pour me détendre, tisane ou lait chaud avec du miel et de la fleur d’oranger, massage du corps avec des huiles. Mais je suis comme toi, alors parfois il faut que j’ai recours au somnifères.

    J'aime

  2. Pingback: Nom d’une tatouée ! | Meyonie

Vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s