Les séries passées en revue

meyo-meyonie-profile-glasses

Salut les Meyos, on se retrouve sur le blog pour parler ensemble de séries TV (quand on aime on ne compte pas, ça c’est le moins que l’on puisse dire). Aujourd’hui je vous présente mes derniers visionnages, j’en ai également profité pour compléter ma liste non exhaustive des séries à regarder… ou pas. 

Les dernières (bonnes) découvertes …

meyonie-grace-and-frankie-v2

Grace and Frankie ★★

Série américaine comprenant 13 épisodes de 25 min et 2 saisons, la 3e est en cours de production.
Un casting de folie : Jane Fonda, Lily Tomlin, Martin Sheen et Sam Waterson, pour ne citer qu’eux !

Cette comédie est hilarante, très actuelle voire moderne… C’est l’histoire de Grace et de Frankie, deux femmes de 70 ans que pourtant tout oppose. Grace (Jane Fonda), jeune retraitée active et coquette, magnat des cosmétiques, riche femme d’affaire accroc au xanax; Frankie quant à elle, est une femme que l’on pourrait qualifier de hippie-vegan et professeur en art, fervente consommatrice d’herbe et de méditation… Un soir alors qu’elles sont à une table dans un très chic restaurant et où elles attendent leur mari respectif, ces derniers sont avocats, amis et très en retard…  Il s’avère que Robert et Sol sont bien plus que des amis et collègues, ils sont amants et annoncent qu’ils s’aiment et veulent se marier. Un choc pour Grace et Frankie.

Le décor est posé. Au départ tout se bouscule dans la tête des personnages mais également dans celle du spectateur. Le sujet porté par les acteurs va-t’il être crédible ? OUI. Est-ce que cela va être une succession de clichés ? Absolument pas. Une série sur des Septuagénaires drôle et divertissante ? un grand OUI.

On découvre des personnages drôles, attachants et cruels de vérité. Comment gérer la rupture ? Comment gérer la rupture / divorce après 40 ans de mariage ?  Comment gérer l’homosexualité de son futur ex-mari ? Cette série traite de vrais sujets au travers de péripéties comme l’adoption, la (vraie) vie des vieux, l’homosexualité, la sexualité tout cours en fait, la drogue douce, les modes de vies différents, les femmes au travail, la rupture, la naissance, la mort… toujours avec humour et légèreté.

Je dois dire que je ne savais pas à quoi m’attendre et j’avais cliqué (Netflix) par pure curiosité sans avoir rien lu. Je voulais voir Jane Fonda et Lily Tomlin que j’adore. J’avais peur que ce soit une succession de caricatures ou de clichés et en fait pas du tout. Les sujets abordés sont anglés de façon à nous surprendre et  à nous interpeller. Oui les vieux ont une vie ! Il me tarde de regarder la saison 3.

fresh-off-the-boat-logo-abc-meyonie

Fresh off the boat ★★

Série américaine comprenant 13 épisodes de 22 min pour la saison 1, puis 24 épisodes pour les saisons 2 et 3. Un casting frais et sympathique avec Randall Park, Ken Jeong, Constance Wu, et Lucille Soong…

Fresh off the boat (ou  » Bienvenue chez les Huang » dans la version française) est issue du livre Fresh off the boat : A memoire, Eddie Huang. 1995 – USA, Le quotidien d’une famille chinoise (originaire de Taïwan) va être bouleversé. Dans le premier épisode, Louis vient chercher sa femme Jessica et ses 3 enfants : Eddie, Evan et Emery (ah oui, et sa mère aussi). Ils quittent le Chinatown de Washington D.C. pour s’installer dans la ville d’Orlando en Floride où Louis y a ouvert son restaurant quelques mois plus tôt. Ce départ est un peu appréhendé par tout le reste de la famille… Ils sont les seuls asiatiques du coin et ils vont tenter chacun à leur façon de trouver leur place…
Louis peine à attirer les clients mais sa gentillesse et son sens des affaires vont lui être très utiles. Jessica quant a elle est une fusion de Ling Woo (Ally McBeal) et de Shannon Woodward (Raising Hope). Elle a l’oeil sur tout, a toujours raison ou presque et est définitivement la meilleure. Un duo qui fonctionne à merveille. Eddie, l’aîné de la famille est un ado de 11 ans passionné de hip-hop et aime la culture américaine,  il est doué mais est un peu le « black sheep » de la famille. Les deux petits sont très intelligents, populaires et terriblement à craquants. Et pour finir, la grand-mère qui dans son style, est tout aussi géniale; surtout quand elle apprend à ses petits enfants à jouer au poker ou qu’elle regarde NASCAR…

Une sitcom drolatique. Je suis tombée sous le charme dès les premières secondes. Des personnages que j’adore – surtout les parents – qui sont un peu barrés et que je trouve très attachants. En 1995 j’avais 8 ans, quand j’ai regardé la série j’arrivais totalement à me projeter et à reconnaître les clins d’oeil. Pas vraiment de clichés, assez léger et une bonne dynamique. Très agréable à regarder, il me tarde de finir la saison 3. Vraiment, je me marre et ça fait du bien !

o-the-get-down meyonie

The get down ★★

Série américaine musicale comprenant 6 épisodes de 60 min à 65 minutes.
Un bien joli casting : Jimmy Smits, Giancarlo Esposito, Kevin Corrigan, Zabryna Guevara, Yolonda Ross, Stefanée Martin, Lillias White, Nas, Jaden Smith… (pour ne citer qu’eux).

Dans les années 70 à South Bronx, une bande de copains dits « perdus  » sont pourtant futés et pleins de ressources. Il ne peuvent compter que sur eux-mêmes, ce qui resserrent les liens qui les unissent dans leurs nombreuses « aventures ». C’est au travers de la musique, la danse, les poèmes et les graff qu’ils se réalisent et tentent de se projeter dans un avenir paraissant incertain. Le Bronx des 70’s est le quartier le plus défavorisé de la ville de New York, crimes, trafics de drogues, passe-droits, une jeunesse en perdition mais aussi la transition du Disco et de la funk vers un registre plus underground, la naissance du Break Dance, les prémices de la culture Hip-Hop et une once d’espoir…

La collision du Disco des années 70 vers un univers plus underground. – Wikipédia.

Entre drame et amour, la série reste tout de même légère grâce à la musique. Elle permet de suivre les personnages dans leur quotidien en mouvement. Chaque chanson a un lien très fort avec la scène que l’on visionne, les parallèles sont assez faciles à faire avec les personnages et c’est très agréable. Une série parfaite pour les amateurs de musique. Petit bémol pour les premiers épisodes où parfois ça donne un effet « comédie musicale » mais sinon je trouve cette série crédible, riche et édifiant. Coup de coeur pour les angles sous lesquels la série a été abordée : la culture musicale afro, l’histoire du disco-funk-hip hop, les ghettos, la disparité des noirs aux USA dans les 70s, les trafics, le street art, la danse…

meyonie-cheveux-cours-atelier-ismerie-4

Envie de regarder une série ?

Si vous ne savez pas quoi regarder, voici une liste non-exhaustive de la majorité de séries que j’ai regardé et que j’ai noté (j’en ai sûrement oublié) :

meyonie-series-a-regarder-liste-3

> Lire Envie de regarder une série ? Les dernières (bonnes) découvertes et Les dernières séries passées au crible

Tu as aimé cet article ? Donnes-moi ton avis sur les séries que tu aimés ou pas.

Love sur vous mes pixels d’amour.
Publicités

Une réflexion sur “Les séries passées en revue

  1. Pingback: 13 reasons why | Meyonie

Vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s