Saturday night fever

Salut mes paillettes, on se retrouve sur le blog pour un article sortie. Aujourd’hui je vous raconte mes impressions sur le spectacle Saturday Night Fever avec Fauve Hautot. Allez, chaussez vos plus belles bottines en suedine, ce soir on danse !

Samedi 11 mars, j’ai eu la chance d’être invitée au spectacle Saturday Night Fever lequel se tient actuellement au Palais des Sports.

Entre excitation et appréhension

Après le brunch à l’Artisan crêpier des 4 Temps de la Défense avec les autres ambassadrices (lire l’article), je me suis rendue au spectacle avec une petite appréhension. Certaines blogueuses avaient un avis tranché sur la représentation et j’avoue que je ne voulais pas être spoilée. J’avais fait exprès jusque-là de ne pas regarder aucune vidéo pour éviter d’être influencée.

En vrai, je n’aime pas mais alors pas du tout les comédies musicales. J’ai du mal avec le mélange des genres vous voyez (la reloue), autant vous dire que je suis passionnée de danse; j’ai même pratiqué cette discipline durant moult années (classique, moderne jazz, salsa portoricaine, orientale, africaine etc). J’adore la musique, le théâtre, les concert, les films… mais adapter un film au théâtre et raconter l’histoire en chantant et en dansant. ou l’inverse. Juste non.

Pour autant, je ne suis pas fermée, curieuse de découvrir de nouvelles choses. J’adore le disco et le film La fièvre du samedi soir avec Travolta (1977). Un classique.

En piste !

Porte A, rang 10, place 19. WOW… j’arrive par le côté dans une salle incroyable. Les rideaux scintillaient de mille feux, les éclairages brillaient au-dessus de nos têtes comme les étoiles dans la voie lactée et la scène ressemblait à un vinyle gigantesque.

On est placé pile en face de la scène, bien au centre. 15h pile le spectacle commence. Le décompte s’effectue sur le rideau avec la projection d’une boule à facettes et de la musique. Le rideau se lève, en piste pour 2h30 de show dont un entracte de 20 bonnes minutes.

Arrive Monty, à la fois le conteur (embrayeur ? coryphée ?) et DJ (Gwendal Marimoutou), le trio de chanteurs (Stephan Rizon, Navedya et Flo Malley) puis les danseurs. Monty s’adresse au public puis réparti les « rôles » de chacun des artistes sur scène. Les jeux de lumières sont accompagnés d’une musique qui lance le départ… les chanteurs sont sur le côté de la scène, sur un petit podium et se mettent à chanter.

J’ai d’avantage préféré la première partie car visuellement c’est assez dingue, c’est un travail titanesque… Imaginez que la scène tourne sur elle-même, que les dalles s’illuminent comme dans le film et que sur chaque côté arrivent des accessoires ou une partie du décor comme s’ils glissaient à contre sens. Les artistes prennent touuuuuuut l’espace et c’est parfois difficile de garder les yeux ouverts. Époustouflant. C’est sans compter les effets visuels avec l’écran central et / ou le rideau sur lesquels sont projetés à la fois le décor ou des scènes de vie où l’on peut apercevoir les parents de Tony par exemple (interprétés par Lionel Astier et Agnès Boury).

La combinaison écran-scène-décor avec des effets de miroir apporte un vrai plus. Au départ j’avais peur que ça fasse « trop » lorsqu’on m’en a parlé au brunch. Pas du tout, c’est très actuel, pertinent, bien ficelé et cela amène une note d’humour quand il le faut.

L’univers Disco est formidablement bien représenté, des spots formant une boule de lumière, des chorégraphies au millimètre et des voix puissantes. Tout est très cohérent.

Après l’entracte, Monty doit ramener le public dans l’ambiance. J’ai trouvé que c’était très intelligent et surtout convivial de faire participer le public. Monty et quelques danseurs nous apprennent des pas avec humour et grâce. Certains d’entre nous sommes invités à monter sur scène et danser.

Une fois que la salle est « ready to groove », on enchaîne sur la deuxième partie. Le rythme est plus lent et j’arrive moins à rentrer dedans. C’est sans compter sur le final qui là encore me laisse sans voix. Une énergie débordante et un niveau de danse juste incroyable.

Petits likes entre amis

Salle  💙💙💙
L’endroit est propice au show, le décor et le jeux de lumière rendaient vraiment bien, je m’y suis sentie à l’aise. Bémol pour les sièges qui sont assez petits… comme je suis grande j’avais les genoux collés aux sièges de devant.
Sons et lumières 💙💙💙
Autant vous dire que j’en ai pris plein les yeux. Étant sensible au monde de l’image (photo, vidéo…) j’ai tout scruté dans les moindres détails et c’est une réelle prouesse visuelle. Thumbs up !
Mise en scène  💙💙💙
Je me suis demandée comment le casting avait été réalisé car le niveau est très haut. Les voix sont superbes, les danseurs sont tous plus doués les uns que les autres (et en plus ils sont tous beaux), les décors sont très travaillés… Bref j’ai aimé.
Costumes 💙💙💔
J’ai apprécié que les costumes des personnages principaux soient très similaires à ceux du film. Mais pour les danseurs j’avoue ne pas avoir toujours saisis le mélange 1977-2017 parfois trop chargé et disparate.
Chorégraphie 💙💙💙
Très technique, fluide et entrainant. Le niveau de danse est très élevé. Néanmoins, il y avait parfois des scènes de danse contemporaine dont je suis pas fan mais lesquelles ne durent jamais très longtemps. Heureusement car la transition avec le Disco reste flou.
Jeux acteurs 💙💔💔
Au début, on comprend bien la répartition des rôles, le jeu de scène et ça le fait. En revanche dans la deuxième partie qui est plus « jouée », j’avoue avoir décroché un peu. On m’avait ambiancé jusque-là puis c’est retombé comme un soufflé. J’avais l’impression que c’était parfois surjoué ou plutôt récité par coeur. En revanche Fauve est très naturelle. Je dois reconnaître qu’il y a derrière un travail énorme et que c’est très difficile de savoir tout faire à la perfection.
Musique et technique vocale 💙💙💙
Là encore, c’est la surprise. Le trio a un look d’enfer et il nous embarque avec leurs voix puissantes. Je redoutais les reprises remixées… Bonne playlist et bien joué les gars parce que c’est frais et on retrouve bien la musicalité des titres originaux. J’ai adoré.
En ce qui concerne les autres chanteurs (oui j’ignorai que certains des danseurs allaient pousser la chansonnette) j’étais comme… charmée. Je m’y attendais pas du tout, c’était vraiment super !

J’ai passé un excellent moment rempli de belles surprises. Sceptique au départ, j’avais des attentes particulières et quelque part suis ravie que celles-ci aient été bousculées. On n’a d’yeux que pour Fauve qui danse comme une plume. Belle découverte ! Une belle énergie se dégage du show. M’accorderiez-vous cette danse ?

Et aussi…
Retrouvez #Unexpectedshow le 22 mars à 17h30 au Forum des Halles et le 12 avril à 17h aux 4 Temps… (lire mon article)
Découvrez la mythique discothèque de L’Odyssey 2001 reconstituée rien que pour vous. Déhanchez-vous sur des tubes disco incontournables ! C’est ici que se dérouleront les masterclass : revêtez votre plus belle tenue à paillette et apprenez de véritable chorégraphie pour enflammer la piste de danse  ! (sessions danse de 15 min toutes les 30 min animées). La piste changera de couleur à chacun de vos pas… Les danseurs en herbe, pourront poster la vidéo enregistrée de leur masterclass sur la page Facebook de leur centre et tenter de remporter des places pour le spectacle musical de Saturday Night Fever.

Publicités

Vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s